Aconit bleu



L’aconit bleu peut attirer l’attention de n’importe qui pour sa beauté, mais c’est aussi la fleur la plus vénéneuse d’Europe, on la trouve dans plusieurs coins d’Andorre. Sa toxicité est si élevée que 1 mg est capable de tuer un enfant ou un adulte faible et, chez les personnes en bonne santé, une dose de 5 mg peut conduire à la mort en une ou deux heures.


Les parties les plus toxiques de cette fleur sont les feuilles et les racines, où le poison s’accumule le plus. Elle commence à fleurir en juillet et nous pouvons la trouver dans toute sa splendeur jusqu’aux premières semaines de septembre environ. En outre, il convient de souligner qu’il existe également une variété jaune, qui possède des fleurs un peu plus petites, mais qui ont le même épi et le même pouvoir toxique.



Il n’existe actuellement aucun antidote contre le type de poison que possèdent l’aconit, l’aconitine et la pseudoaconitine, qui produisent des effets cardiotoxiques et neurotoxiques. Les effets de l’empoisonnement apparaissent environ trente minutes après l’ingestion et provoquent des démangeaisons sur la langue, un excès de salivation et des picotements sur le visage, les bras et les jambes. De plus, il peut provoquer des nausées, des diarrhées, une faiblesse osseuse, des difficultés respiratoires, des problèmes de vision et, par la suite, un effondrement du système nerveux et respiratoire.